« Naître de Nouveau »

Le 8 août 2018 par dans Etudes Bibliques

 

 

 

« Naître de Nouveau »

Au crépuscule un docteur de la loi, un juif appelé Nicodème vint trouver le Seigneur Jésus-Christ dans la nuit ! la nuit un détail qui ne vous a sans doute pas échappé. Nicodème au plus profond de lui-même croyait que Jésus était un homme venu de la part de Dieu à cause de la dimension surnaturelle qui accompagnait le témoignage de Jésus, des miracles qu’il accomplissait.

Nicodème Pharisien, profondément religieux, connaissant sans doute parfaitement les écritures, était particulièrement dérangé, chamboulé, bouleversé dans ses raisonnements, intrigué par Jésus dont il savait sans doute qu’il proclamait « Je suis le chemin, la vérité et la vie, nul ne vient au Père que par moi ».

Nicodème est à la fois perplexe et finalement profondément curieux, c’est le moins que l’on puisse dire, même bousculé mais incapable d’exposer en plein jour ses questions. Je suis en effet convaincu que Nicodème savait au fond de lui que Jésus était habité par la présence de Dieu mais il n’osait pas le confesser, il n’osait pas rendre publique ce qui l’interpellait.

C’est à mi mot qu’il parle en effet à Jésus, et c’est dans la nuit qu’il se déplace. Ce n’est pas en plein jour qu’il ose aller à la rencontre de Jésus, mais la nuit, en catimini en cachette, à l’insu de tous. Mais Nicodème est cependant motivé de rencontrer Jésus, sans doute brûle-t-il au-dedans de lui pour en savoir davantage, pour lever le voile et résoudre l’énigme de cette puissance divine que révèle Jésus, chaque fois que des malades lui sont présentés, chaque fois que des gens viennent l’écouter, le même miracle se produit, ils sont touchés, exaucés, transformés.

En se déplaçant Jésus ne reproche pas à Nicodème, de s’être dérobé aux regards des pharisiens, de ses coreligionnaires.  Jésus l’accueille et l’écoute. Nicodème engage l’entretien avec Jésus avec cette question qui brûle ses lèvres, qu’il formule avec beaucoup de précaution, de diplomatie, de circonspection …

 « Nous savons que tu es un docteur venu de la part de Dieu, car personne ne peut faire ses miracles que tu fais ».  Il le confesse à Jésus et il n’a pas osé le déclarer publiquement, il n’osait pas le dire publiquement « personne ne peut faire ses miracles que tu fais ».  

Sans que Nicodème ne s’y attende vraiment, il se trouva confronté immédiatement à la parole de Jésus, à la fois, une dimension énigmatique et une clé essentielle à la vie qui vient d’en haut, un élément fondamental du Royaume de Dieu : la nouvelle naissance, « naître de nouveau ».

Nicodème veut sans doute résoudre une question théologique essentielle ! Or Jésus de façon déconcertante répond à Nicodème, lui le pharisien instruit dans la connaissance de la religion Juive, l’homme âgé, renommé sans doute pour sa dimension de modéré

« Si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu ».

Jésus lui répond : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.  Jean 3 : 5

C’est aussi ce qu’écrit l’apôtre Paul aux corinthiens :  Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. 1 Corinthiens 15 : 50 … Autrement dit aucun d’entre nous par ses œuvres même les plus magnifiques ne saurait hériter le royaume de Dieu, le salaire du péché, mes chers amis c’est la mort, et nul ne peut voir Dieu sans recevoir le pardon des péchés et ceci nécessité que tu le croies de tout ton cœur pour voir dans ta vie sa gloire.

L’apôtre Paul dans une autre épitre, adressé aux Chrétiens de Rome écrira ceci « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » de même l’évangéliste Jean déclara ceci :

1 Jean 1 : 8-10 Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous.

Jésus interpelle donc Nicodème, Nicodème « Je te le dis si un homme ne nait de nouveau il ne peut entrer dans le royaume de Dieu ». Cette parole Jésus nous l’adresse en réalité à tous, il l’a adressé à chacun d’entre nous, à ceux qui aujourd’hui s’engagent dans le baptême des eaux, et qui ont compris qu’il fallait qu’eux aussi naissent d’eau et d’esprit, acceptent que Christ soit le pain de vie dans leur existence d’homme et de femme.

Comme Nicodème, nous vivons dans un monde soit très éloigné de Dieu, soit fait de croyances et de traditions culturelles héritées de nos parents.

En naissant, nous héritons tous d’une vision du monde dans laquelle nous nous sommes peu à peu intégrés. Nicodème s’est lui enfermé dans sa culture, ses croyances, sans doute ses certitudes héritées de sa formation, son éducation, sa culture, de ses traditions. Alors Jésus va l’attirer sur un autre terrain, celui du royaume de Dieu.

Nous devons tous comprendre que le Royaume de Dieu est un monde différent de celui de la religion, de notre culture, notre monde social et des préoccupations, de la vie mondaine. C’est un royaume spirituel, régit par des lois spirituelles et seulement ce qui est spirituel peut y entrer et y demeurer. Jésus dit :

Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Jean 3 : 6

Jésus a bien précisé la condition essentielle pour y entrer : « Il faut naître de nouveau ! » C’est indispensable !

Le Seigneur a souligné avec insistance la nécessité d’une nouvelle naissance pour entrer dans le royaume de Dieu :

« En vérité, en vérité, je te le dis déclare Jésus, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.  Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit.  Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. Jean 3.5/7

Alors avec Nicodème nous posons la question : Comment cela peut-il se faire ?

Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ?

Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? Jean 3 : 4 

 La question de la nouvelle naissance est importante mes amis, car elle concerne notre avenir éternel, l’entrée dans la vie éternelle.

Or la vie éternelle nous déclare Jésus dans l’évangile de Jean au chapitre 17, « c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ ».

Jésus ajoutera toujours dans le même évangile Jean 6 : 46 C’est que nul n’a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu ; celui-là a vu le Père. Jésus a vu Père et nous révèle Dieu…

Mon ami toi qui viens ici pour la première fois ou qui nous rend visite parce que tu aimes bien cette assemblée, j’ai une parole pour toi ce matin « Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille ». « Crois au Seigneur Jésus et tu verras la gloire de Dieu »

Marc 16 :16 Celui qui croira et qui sera baptisé sera ainsi sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.

Naître de nouveau, c’est recevoir une vie nouvelle que le Seigneur appelle : la vie éternelle, qui n’est pas seulement le fait de vivre éternellement, mais de   recevoir la vie même de Dieu, la vie dont Dieu vit, une vie de la même nature, de la même essence que celle de Dieu.

La vie naturelle que nous avons ainsi hérité de nos parents et la vie spirituelle accordée par Dieu à ceux qui croient en Jésus, sont deux choses totalement différentes, totalement opposées, antagonistes. La vie naturelle est marquée par le péché, c’est pourquoi nous avons besoin d’un sauveur qui vient nous racheter, qui vient ôter notre honte, effacer radicalement notre passé. Désormais nos baptisés peuvent affirmer ce n’est plus moi qui vit, mais Christ qui vit en moi… Eh si quelqu’un m’accuse à cause de mon péché, je lui présente mon avocat qui a couvert ma faute et m’a totalement pardonné.

Les enfants de Dieu naissent non du sang,

ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.  

Mes chers Amis naitre de nouveau, c’est laisser Christ demeurer en nous, c’est accepter la venue de sa souveraineté dans nos cœurs, ce règne c’est choisir la bonne gouvernance de nos vies c’est prendre le chemin qu’est Christ et de le laisser régner en chacun d’entre nous. Mon ami je te supplie de croire en lui, de l’appeler à venir dans ta vie, à régner en toi, son joug à lui sera doux et léger et tu pourras rentrer dans son repos, définitivement dans sa paix ».

Naître de nouveau c’est accepter que toutes choses deviennent nouvelles dans ma vie,

C’est chercher d’abord le royaume de Dieu, c’est recevoir de lui le pain de vie.

Nous connaissons tous cette prière de Jésus quand il nous enseigne à prier « Donne-nous notre pain quotidien » beaucoup parmi nous sans doute y voit la nourriture terrestre mais ne faut-il pas plutôt entendre « Père mets en mon cœur Christ le pain de vie … » Jésus est le vrai pain de vie qui peut définitivement combler ton cœur, changer ta vie, transformer tout ton être. 

C’est pour cela que Dieu a donné un moyen pour entrer dans son royaume qui ne relève pas de nos qualités ou de nos œuvres, mais de l’accueil que nous réservons au Fils de Dieu, le Seigneur Jésus-Christ :

A tous ceux qui ont reçu cette bonne nouvelle, à ceux qui croient en Jésus-Christ, Jésus donne le pouvoir de devenir enfants de Dieu. Jean 1 : 12.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *