Romains 12 Le serviteur Humble

Le 4 novembre 2018 par dans Etudes Bibliques

 

Romains 12 nous parle de la vocation de serviteur que nous devons porter en nous. Ce serviteur nous dit Paul est habité par la dimension sacrificielle (l’amour inconditionnel), l’humilité, la compassion vis-à-vis de son prochain, le service auprès de sa communauté ….

Que nous enseigne ces 21 versets de Romains 12 ? Versets que je qualifierai de pratique, versets qui ont un prolongement direct avec la vie de l’assemblée et notre vie en tant que manifestation de Christ en nous, 21 versets qui ont révolutionné le monde et notamment bouleversé les chrétiens des premiers siècles. 

Paul nous donne un enseignement simple, compréhensible par tous, très accessible.  Si nous à notre tour, nous mettons en pratique cet enseignement, nous vivrions alors un authentique réveil au plus profond de notre âme. De fait en appliquant les recommandations de Paul nous risquerions de contaminer nos frères et sœurs par une nouvelle attitude qui remplit notre cœur.

Paul dès le verset 1 de Romains 12 exhorte les membres de l’Eglise de Rome à offrir leurs vies terrestres à CHRIST.

Je cite ici l’apôtre Paul « comme un sacrifice vivant saint, agréable à Dieu et qui sera de votre part un culte raisonnable … »  Paul reprend finalement les enseignements que nous a légués Jésus sur l’humble serviteur et toute la dimension d’un cœur réellement circoncis comprenant la dimension sacrificielle. Paul va expliquer dans cette épître et notamment dans ces 21 versets de Romains 12, toute la portée associée à cette dimension sacrificielle (amour inconditionnel) et qui touche à toute notre vie… C’’est ce verset 1 de Romains, fais de ta vie « un sacrifice vivant » … auquel Paul nous convie…Offrir notre vie comme un sacrifice vivant, un sacrifice spirituel…

Romains 12.1 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable

Comme nous l’évoquions lors de notre étude Biblique du Mercredi c’est en Eglise mes amis que doit se révéler à la fois le reflet, la portée de l’œuvre et la grâce de Jésus dans nos vies.

Jésus nous a recommandé les uns et les autres de le suivre dans le rôle et la position de serviteur humble qu’Il a pris pour nous : Jean 13,13-15.

Jean 13.13-15 Vous m’appelez Maître et Seigneur ; et vous dites bien, car je le suis.  Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres ; car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait.…

Loin de Jésus de nous enseigner, puis de perpétuer là un rituel que nous aurions à maintenir ou à commémorer, Jésus nous enseigne plutôt une position de serviteur et de servante que nous devrions opter dans notre cœur à savoir l’humilité, éviter la posture de l’orgueilleux. Celui qui refuse en fin de compte de considérer son frère ou sa sœur avec respect., de s’abaisser devant son frère ou sa sœur. Ainsi ne disons jamais qu’untel n’est pas digne de servir ou celui-ci n’est digne de l’appel de son Seigneur, car qui sait si le seigneur ne le changera pas.  

Romains 14 : 4 Qui es-tu, toi qui juges un serviteur d’autrui ? S’il se tient debout, ou s’il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l’affermir

C’est ainsi que l’apôtre Paul nous demande d’appliquer et de mettre en pratique cette attitude à vivre entre nous…. Il ne s’agit pas de savoir ces choses, de les enseigner, mais bien de les mettre en pratique. Ne vous y trompez pas : L’enseignement de Romains 12 ce n’est pas de l’exégèse, ni de la théologie, c’est de la mise en pratique.

Paul s’adressant ainsi à l’église de Rome Romains 12.16, leur déclare : Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N’aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point sages à vos propres yeux, ne vous surestimez pas.

J’aimerais vous donner cette image à propos de l’humilité : Savez-vous à quel moment les agriculteurs savent quand il faut moissonner ? Les paysans ont en effet appris à observer la nature, lorsqu’ils constatent que l’épi se courbé, forme une forme de crochet, ils savent que la moisson est prête, ils savent que l’épi a atteint sa maturité et qu’il peut donner maintenant son grain, en quelque sorte son fruit. Tant que l’épi formait une forme de i, droit comme un i, il n’avait pas atteint la maturité. Il en va de même pour nous, tant que nous sommes arrogants, orgueilleux, nous sommes pareils à des i, incapables en réalité de nous courber, d’aller vers l’autre, mais en murissant, nous vieillissons, nous finissons par nous courber, nous adoptons une position plus humble, nous donnons alors le meilleur de nous-mêmes, nous pouvons mourir  à nous-mêmes, mûrir et porter enfin du fruit.

Tout au long de sa vie Jésus nous a montrés l’exemple de l’humble serviteur, du serviteur courbé. Le prophète Esaïe dans ce texte merveilleux que nous pouvons lire au chapitre 42 versets 1 à 3…commente le ministère de Jésus….

« Ésaïe 42.1-3 Voici mon serviteur, que je soutiendrai, Mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J’ai mis mon esprit sur lui ; Il annoncera la justice aux nations. Il ne criera point, il n’élèvera point la voix, Et ne la fera point entendre dans les rues. Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n’éteindra point la mèche qui brûle encore ; Il annoncera la justice selon la vérité … »

La dimension de l’humble serviteur se manifeste à nouveau dans ce témoigne percutant que nous rend Jésus peu avant, qu’il ne soit crucifié et donna sa vie en rançon pour nous tous.

Jésus exhortant ses disciples : « je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait » invite ses disciples à s’inspirer et à manifester l’exemple qu’il fut à leurs côtés.

Le principe de base que tout chrétien devrait en fait manifester, c’est bien l’humilité : Rom 12,3 et Rom 12.16

L’humilité, c’est la juste appréciation de soi. Elle est ainsi à la fois le contraire de l’orgueil (l’élévation de soi) et de la dépréciation de soi.

La personne appelé à incarner et à vivre l’humilité, sait que c’est de Dieu qu’Il a reçu la place et les dons par lesquels il vit et fait ce qu’il fait. L’humilité mes chers amis, ne nous conduit jamais au refus de l’appel que Dieu nous donne, mais nous enseigne plutôt, dans ce cadre, à ne pas aller au-delà du rôle que Dieu nous a confié (il nous faut lire Romains 12 du verset 6 au verset 8, savoir ne pas empiéter sur la mission qui nous a été confiée. C’est d’ailleurs toute l’exhortation que décline l’épitre aux Romains dans ce chapitre 12. 

L’homme humble n’a jamais comme ambition d’être le premier : comme le rapporte un passage dans l’évangile de Luc, d’être le plus important ou le plus en vue dans une assemblée.

Luc :22.24-26 Il s’éleva aussi parmi les apôtres une contestation : lequel d’entre eux devait être estimé le plus grand ? …. Qu’il n’en soit pas de même pour vous. Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert.…

Si le Seigneur nous appelle, nous savons que nous ne sommes que des serviteurs appelés à offrir nos vies. Être appelé c’est accepter d’offrir notre vie, un sacrifice quant à notre vie terrestre comme le fit Jean Baptiste qui n’attendait aucun honneur particulier :

Jean Baptiste avait un ministère d’évangéliste rempli de puissance. Pourtant il était considéré par Jésus comme le plus petit dans le Royaume Luc 7.28 « Je vous le dis, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’y en a point de plus grand que Jean. Cependant, le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui »

Paul se considérait lui-même, comme digne de la dernière place que de la première : 1 Cor 15,8-9.  « Car je suis le moindre des apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté l’Eglise de Dieu … »

1 Tim 1,15-16. C’est une parole certaine et entièrement digne d’être reçue, que Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier. 

L’autre facette de l’humilité concerne la considération mutuelle ou la prévenance réciproque : v 10 : l’amour en réciprocité se réjouit quand les membres se préoccupent de leurs frères … Laissez-moi vous donner une autre image, celle que nous laisse la permaculture. Savez-vous que les légumes bien associés peuvent mutuellement éviter d’être infectés par les maladies que peuvent leur apporter l’environnement de certains insectes. Par exemple quand côte à côte sont cultivés les carottes et les poireaux, et bien nous avons là un bon exemple d’apport mutuel. L’association des légumes au potager est en effet un moyen de lutte préventive mais efficace pour limiter la contamination de certains insectes nuisibles. Associer le poireau et la carotte est ainsi un bon exemple de mutualisation réciproque, l’un écarte la mouche, l’autre la teigne. La carotte éloigne la teigne et le thrips du poireau, tandis que le poireau dû à sa forte teneur en soufre, éloigne finalement la mouche de la carotte.

Alors mes amis, apprenons, de nos dons réciproques, de nos talents et Humblement mettons-les au service de la communauté pour nous entraider.

******************

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *